Communiqués de presse

Interdiction de pêcher dans divers cours d’eau de la Meuse

 
 
  Interdiction de pêcher dans divers cours d’eau de la Meuse

        

À la suite de l’Observatoire Sécheresse qui s’est réuni le 18 septembre 2020, Mme Pascale TRIMBACH, Préfète de la Meuse, a interdit la pêche dans divers cours d’eau.

La sécheresse qui avait alors justifié l’interdiction de pêche dans plusieurs cours d’eau dès le début du mois d'août, continue sa progression. La baisse des débits des cours d’eau et des canaux s’est accentuée, ce qui a fragilisé davantage les populations piscicoles qu’il convient de préserver en interdisant la pêche sur les tronçons de cours d’eau et canaux complémentaires.

Toutefois, cette interdiction ne s’applique pas :

  • aux pêches exceptionnelles ordonnées par l’autorité administrative pour la sauvegarde des populations piscicoles,
  • aux pêches nécessaires à la salubrité publique ou à but scientifique,
  • aux espèces d’écrevisses exotiques envahissantes,
  • aux espèces d’écrevisses appartenant à la liste des espèces susceptibles de provoquer des déséquilibres biologiques (L.432-10 du Code de l’Environnement).

Les cours d’eau ou parties de cours d’eau pour lesquels la pêche reste autorisée sont :

• bassin hydrographique « Aisne Amont » :

◦ l’Aire en aval de la confluence Cousances-Aire

• bassin hydrographique « Meuse » :

◦ la Meuse.

• bassin hydrographique « Chiers » :

◦ la Chiers ;

◦ le Loison en aval du pont de la RD905 reliant PEUVILLERS et JAMETZ sur la commune de VITTARVILLE;

◦ l’Othain en aval de la limite communale entre BAZEILLES-SUR-OTHAIN et OTHE (54)

• bassin hydrographique « Moselle » :

◦ l’Orne

Les canaux ou parties de canaux pour lesquels la pêche reste autorisée sont :

• Canal de la Marne au Rhin branche Ouest :

◦ Ecluse N°12 de VOID jusqu’à FOUG, à la limite départementale de la Meurthe et Moselle ;

◦ Ecluse N°22 de LIGNY-EN-BARROIS jusqu’à l’écluse N°23 de Villeroncourt ;

• Canal de la Meuse en aval de l’écluse N°4 de Sorcy et la Meuse canalisée

La pêche dans les plans d’eau, lacs (pour lesquels une hauteur d’eau ou un débit garantissant la vie et la circulation des poissons subsiste) reste également autorisée. Ces mesures seront réversibles en cas de modification des conditions hydrologiques.

La préfecture, l’ensemble des services de l’État, les agents de l’Office Français de la Biodiversité et la Fédération Départementale pour la Pêche et la Protection du Milieu aquatique sont mobilisés pour veiller au respect de toutes ces mesures.