Communiqués de presse

Sécheresse estivale : 5 bassins en situation d’alerte et alerte renforcée

 
 
Sécheresse estivale : 5 bassins en situation d’alerte et alerte renforcée

      

Situation hydrologique du département de la Meuse

Si la période de recharge des nappes a été globalement satisfaisante en lien avec un mois de février largement excédentaire en pluie, un déficit pluviométrique est observé depuis le printemps.

Ce déficit a entraîné une baisse générale des débits de tous les cours d’eau et a des incidences directes sur l’état de la ressource en eau superficielle.

Concernant les eaux souterraines, la tendance de niveau piézométrique reste à la baisse même si le niveau moyen mensuel reste proche de la moyenne sur une grande partie du territoire.

Les sols montrent des indices d’humidité qui sont bas pour la saison.

Les précipitations récentes n’ont pas permis de faire évoluer favorablement la situation. Cette dernière n’est pas totalement homogène sur le département.

Le phénomène est plus préoccupant sur les unités hydrographiques de Meuse Amont et Moselle aval Orne qui ont atteint le seuil d’alerte renforcée, et dans une moindre mesure pour les unités Aisne amont, Chiers et Saulx-Ornain qui ont dépassé les seuils de l’alerte.

Mesures de restriction et vigilance

Monsieur le préfet a donc décidé de mettre en place des mesures pour préserver ces ressources pour les différents usages et particulièrement pour l’alimentation en eau potable. Ainsi des premières restrictions sont mises en place dans les zones suivantes :

les zones de la Meuse et Moselle en niveau alerte renforcée,

les zones de la Saulx-Ornain, Chiers et Aisne amont en niveau alerte,

  • Pour la consommation des particuliers et des collectivités
Usages Alerte Alerte renforcée
Remplissage des piscines Interdiction sauf chantier en cours (hors piscines publiques, piscines d’établissements recevant du public et piscines d’hôtel)
Lavage des véhicules Interdiction de l’utilisation de l’eau hors des stations professionnelles, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière…) et pour les organismes liés à la sécurité Le lavage des véhicules hors des stations professionnelles équipées d’économiseurs d’eau ou de lavage haute pression est interdit, sauf pour les véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires) ou technique (bétonnière, etc.) et pour les organismes liés à la sécurité.
Lavage des voies et trottoirs; Nettoyage des terrasses et façades Limitation au strict nécessaire Interdiction sauf impératifs sanitaires
Arrossage des pelouses et espaces verts publics ou privés et des terrains de sport Interdiction horaire de 10h à 19h Interdiction horaire de 8h à 20h
Arrosage des potagers Interdiction horaire de 10h à 19h Interdiction horaire de 8h à 20h
Alimentation des fontaines publiques Interdiction pour les fontaines en circuit ouvert dans la mesure du possible
Remplissage des plans d’eau Interdiction excepté pour les activités commerciales
  • Pour la consommation pour des usages agricoles, industriels et commerciaux
Usages Alerte Alerte renforcée
Irrigation agricole (grandes cultures et prairies) Interdiction horaire de 11h à 18h Interdiction de 9h à 20h
Maraîchage, pépinières sauf irrigation localisée (type goutte à goutte)  Interdiction horaire de 11h à 18h Interdiction de 9h à 20h
Arrosage des golfs Interdiction horaire de 11h à 18h Interdiction sauf “greens et départs” pour lesquels interdiction horaire de 9h à 20h
Industries, commerces hors ICPE Limitation de la consommation d'eau au strict nécessaire
ICPE Doivent se conformer à leur arrêté d’autorisation

Ces interdictions s’appliquent, qu’il s’agisse d’eau provenant du réseau d’alimentation public, de prélèvements dans les cours d’eau ou leur nappe d’accompagnement ou de puits personnels.

Ces dispositions sont applicables à compter de la signature des arrêtés et jusqu’au 15 septembre 2020, sauf évolution de la situation météorologique et hydrologique conduisant à renforcer, prolonger ou abroger les mesures prises.

Les contrevenants s’exposent à la peine d’amende prévue à l’article R.216-9 du Code de l’Environnement, soit une contravention de cinquième classe pouvant aller jusqu’à 1 500 euros.

Les arrêtés préfectoraux sont disponibles sur le site internet de l’État:

http://www.meuse.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Eau/Secheresse-en-Meuse

> CP Observatoire sécheresse du 24 juillet 2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,06 Mb