Conduite à tenir en cas de TIAC (Toxi Infection Alimentaire Collective)

 
 

Dans un premier temps, Est on réellement en présence d’une Toxi Infection Alimentaire Collective (TIAC) ?

Définition d’une TIAC :

Un foyer de TIAC se traduit par l’apparition au même moment de symptômes, le plus souvent digestifs, sur au moins deux personnes ayant consommé un repas identique ou un même aliment.

Les symptômes les plus fréquents restent les diarrhées et les vomissements (76% des foyers), les nausées, les douleurs abdominales et les fièvres. Des maux de tête, des urticaires, peuvent être également observés

Que faire lorsqu’une TIAC est constatée ?

1) Alerter

Téléphone : 03 83 39 28 72 

Télécopie : 03 83 39 29 73

Ou

Téléphone : 03 29 77 42 00

Télécopie : 03 29 77 42 99

La Déclaration Obligatoire (document unique pour signaler l’apparition d’une TIAC) est réalisée en utilisant un formulaire type délivré par l’ARSAgence Régionale de Santé Lorraine (service instructeur) par :

  • tout Docteur en médecine, ayant diagnostiqué l’intoxication d’origine alimentaire
  • ou le chef de famille (foyer familial)
  • ou le responsable d’établissement où est apparue la TIAC
2) Conserver
  • Conserver tout aliment ou les restes de repas, ayant été servis les heures ou les jours précédants le repas suspecté ;
  • les plats témoins, si nous nous trouvons dans un établissement de restauration collective.

Rappel : le plat témoin est un échantillon représentatif de chaque plat consommé. Il est constitué d’une portion de chaque mets à risque servi au cours d’un repas. Exemple : plat principal (viande + légume), entrée cuisinée, charcuterie, entremet, pâtisserie à la crème. Les produits conditionnés servis en l’état au consommateur ne sont pas concernés par cette obligation. Le plat témoin doit être conditionné hermétiquement et étiqueté. Il doit être stocké en chambre froide et conservé pendant 5 jours au moins. les repas témoin durant les 5 jours de sa conservation (après la dernière mise à la consommation) doit être exclusivement mis à disposition des services officiels (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) à des fins d'analyses qui représentent alors un contrôle officiel.

  • Les étiquetages (ou toutes autres informations) des denrées alimentaires utilisées, renseignant de l’origine des produits (traçabilité).
  • Des échantillons de selles (en cas de diarrhée) et/ou rejets gastriques (en cas de vomissements), si possible sur plusieurs malades : ces prélèvements sont destinés à des analyses de laboratoire : plus celles-ci seront nombreuses, plus l'identification du germe en cause a des chances d'aboutir. Les boîtes pour prélèvements sont disponibles en pharmacie. A défaut, une boîte quelconque hermétique peut être utilisée après avoir été soigneusement lavée et ébouillantée. Les analyses sont réalisées sur prescription dans un laboratoire médical en lien avec le médecin traitant de l'établissement.
3) Réunir les éléments d'information
  • Le nombre de convives pour chacun des repas servis dans les 5 jours précédant les premiers symptômes ;
  • La liste des malades, en précisant leur âge, les symptômes exprimés, les dates et heures de début des symptômes ;
  • Les listes des agents du personnel en service aux cuisines au cours des 5 jours précédant les premiers symptômes ;
  • La composition des repas collectifs consommés par chaque malade durant les 5 jours précédents, et celle des repas consommés par un nombre représentatif de convives non malades.

But de la surveillance des TIAC par les services officiels

L'action des services administratifs qui interviennent en cas de foyer de TIAC a plusieurs objectifs :