Les solutions hydro alcooliques sont-elles efficaces ?

 
 

Les solutions ou gels hydro-alcooliques (SHA) sont des solutions aseptisantes cutanées. Elles sont employées afin d'assurer l'hygiène des mains , notamment lors des soins médicaux. Elles agissent par contact direct et mécanique (en friction). Les avantages : encombrement et conditionnement réduits, installation dans des lieux sans point d'eau, applications multiples.

Les solutions hydro-alcooliques ont des propriétés bactéricides , virucides et fongicides , sans effet nettoyant . Elles doivent être appliquées sur des mains sèches et non souillées.

Leur utilisation est préconisée en cas d’absence de point d’eau pour se laver les mains avec un savon.

L’utilisation de produits Hydro-Alcooliques constitue t’elle une réelle sécurité ?

Une certaine efficacité démontrée contre certains virus grippaux

Les produits Hydro-Alcooliques sont utilisés depuis longtemps dans les hôpitaux. On se souvient de leur emploi dans le cadre de la prévention de la diffusion des germes lors des crises pandémiques grippales en 2009-2010. Ils constituaient alors une barrière du virus A/H1N1 ; virus hautement transmissible d’homme à homme.

Une certaine inefficacité contre Norovirus

Selon le New York Times , si les désinfectants à base d'alcool préviennent la présence sur les mains de certaines souches du virus de la grippe , ils sont par contre « inutiles » contre les virus dépourvus d’enveloppe lipidique, notamment les norovirus. Ainsi, au cours de l'hiver 2006-07, des chercheurs ont déterminé que les établissements dans lesquels le personnel a utilisé un désinfectant à base d’alcool étaient six fois plus susceptibles d'avoir une épidémie à norovirus par rapport à ceux dans lesquels le personnel s’est nettoyé les mains avec du savon et de l'eau.

L'utilisation préférentielle d’un désinfectant à base d'alcool pour les mains au lieu du savon et de l'eau pour la décontamination des mains en routine aurait pour conséquence un risque accru de maladies infectieuses à norovirus ».

Nota : norovirus est la principale cause de gastro-entérite épidémique et la principale cause de maladies infectieuse d'origine alimentaire dans le monde, responsable d'au moins 50% de toutes les épidémies de gastro-entérites aux États-Unis . Les signes cliniques les plus courants sont: crampes, diarrhées, nausées, vomissements.

Réservoir : contamination fécale de l’eau. Contact direct (mains, nourriture, environnement) ou par inhalation de gouttelettes infectées (vomissements, selles).

Ces virus sont généralement très stables et supportent des conditions de réfrigération et des températures négatives pendant plusieurs années. La dose infectieuse est généralement peu élevée. Norovirus est très contagieux et il ne faut que quelques particules virales pour infecter les humains ».

Par conséquent, utiliser les gels hydro-alcooliques pour se laver les mains, en restauration, constitue une fausse sécurité. Il faut savoir que si une personne a les mains sales, le gel ne lui permettra pas de supprimer les salissures, et les germes microbiens qui se trouvent entre la peau des mains et les souillures ne seront pas éliminés, alors que le lavage des mains à l’eau et savon va emprisonner les virus et les bactéries dans la mousse et les évacuer par le rinçage.

Prévenir la contamination des mains et des objets manipulés permet de prévenir la contamination croisée des aliments.

Sans nettoyage (lavage mécanique des mains avec un savon), la désinfection des mains reste incomplète. Les désinfectants à base d’alcool peuvent être utilisés en compléments du lavage des mains mais ils ne doivent pas être considérés comme des produits de substitution à part entière.

Voici un extrait concernant le lavage des mains à peau saine tel qu’il est défini par l’ANSESagence de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail : le lavage des mains est préconisé dès lors qu’un point d’eau potable est disponible. Il doit être systématiquement réalisé avec un savon (…) En absence de point d’eau disponible, l’utilisation d’un PHA est à recommander, dans les environnements collectifs (…) respecter un temps de friction d’un moins 30 secondes (…) Ces produits sont à utiliser sur des mains visiblement non souillées.