La vie associative meusienne, l'histoire

 

La loi du 1er juillet 1901, en instituant la liberté de s’associer, a donné à chacun la possibilité d’exercer sa responsabilité et de construire son émancipation individuelle au travers d’actions collectives. En ce sens, les associations ont été sources d’intégration, de cohésion sociale, d’accroissement de vie démocratique, de développement de la citoyenneté.

Voici, à travers six périodes, comment les associations ont, durant plus d’un siècle, accompagné la vie de notre département et épousé son histoire .

Avant 1901

Les Hommes ont toujours éprouvé le besoin de se rassembler pour entreprendre, pour œuvrer dans une optique commune, librement acceptée.

Les premières associations meusiennes dont on retrouve la trace dans les documents d’archives, ont été créées au début du XVIIe siècle. En 1618, «Une compagnie d’arquebusiers» est formée à Stenay ; quelques années plus tard, la «Société des archers et arquebusiers» est créée à Verdun.

En 1870, il y avait 18 associations charitables et sociétés savantes. À la veille de 1901, on en comptait 43.

La plus ancienne association meusienne dont le nom est d’origine et qui est aujourd’hui toujours active est "La Société Philomatique" de Verdun (183...).

1901-1918

Cette période est marquée par une culture de guerre et de défense : de 1903 à 1914, 60 % des associations proposent des activités de préparation militaire ; les autres associations relèvent du domaine de la famille, de la santé, de l’environnement (agriculture, élevage, boisement de terrains). En 1914, on compte 420 associations en Meuse.

La première guerre mondiale met en sommeil la majeure partie d’entre elles au profit d’actions de solidarité envers les soldats et les familles.

1919-1944

La fin de la guerre est marquée par la reconstruction, l’entraide, la recherche d’un nouvel essor meusien. En 1919 et en 1920, 60 % des associations créées concernent la reconstruction ou la reconstitution des nombreux villages fortement endommagés. 1920 est une année marquante avec 83 constitutions d’associations.

Le retour à la guerre met un frein à cette dynamique : de 1942 à 1944, seulement une quinzaine d’associations sont créées.

1945-1973

La paix déclenche une recrudescence des créations : en 1945, 60 associations voient le jour, 25 % d’entre elles se consacrent à la solidarité ; en 1946, ce sont 120 associations qui sont créées, dont 30 % d’amicales et 20 % d’associations familiales. 1948 à 1973 est une période où, en moyenne, 60 associations sont créées chaque année, beaucoup dans le domaine des loisirs, mais aussi de nombreuses associations de parents d’élèves.

1974-1987

Les associations continuent à évoluer en lien étroit avec les spécificités locales. En 1974, puis en 1975, 60 % des associations créées sont des sociétés de chasse. De 1976 à 1986, la période d’euphorie s’amplifie et 130 associations sont créées chaque année ; la culture se démocratise, 50 % des associations nouvelles sont à vocation culturelle ou de loisirs. La dynamique associative accompagne également la conjoncture économique de plus en plus difficile : aide aux personnes en difficulté sociale et/ou professionnelle, cela représente 15 % des nouvelles créations. 1987 est une année record : 226 associations sont créées, dont 180 associations U.S.E.P. (Union Sportive de l’Enseignement Primaire).

1988-2014

C’est la dernière grande étape : 150 associations sont créées chaque année dans 238 types d’activité, soit quatre fois plus qu’en 1970. Il s’agit bien là de liberté d’action : les citoyens meusiens œuvrent pour faire évoluer un mouvement associatif vivant, adapté aux besoins du terrain et aux attentes des habitants.