Communiqués de presse

Déploiement des voitures-radars.

 
 
Déploiement des  voitures-radars.

          

Au 1er semestre 2021, le nombre d’accidents et de blessés sur les routes meusiennes est en hausse comparé aux chiffres des premiers semestres de ces trois dernières années. Présentes dans 22 % des accidents, les vitesses excessives sont le premier facteur déclencheur d’accident, elles sont également un facteur aggravant.

Pour prévenir les accidents, des voitures-radars circulent sur tout le territoire métropolitain. Ces véhicules banalisés, conduits par deux policiers ou deux gendarmes, flashent en roulant tous les véhicules en excès de vitesse. À partir du 1er octobre 2021, la conduite de ces voitures-radars sera confiée à des sociétés privées dans le département de la Meuse.

La conduite de ces voitures-radars par des sociétés privées, sur les axes déterminés par les services de l’État où sont relevées des vitesses excessives à l’origine d’accidents, permettra ainsi de libérer du temps pour les forces de l’ordre et d’augmenter le temps d’usage de ces voitures jusqu’à 8 h par jour.

Ni le conducteur, ni l’opérateur n’auront accès aux données enregistrées par les voitures-radars. Seul le Centre Automatisé de Constatation des Infractions Routières (CACIR) prend connaissance des clichés d’infractions et du nombre de contraventions constatées grâce aux voitures-radars. Les policiers et gendarmes en charge de la verbalisation analysent les clichés et décident alors de l’envoi ou non d’un avis de contravention.

Retrouvez le bilan de la sécurité routière depuis le début de l’année 2021 :

> bilan_2021_09 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,20 Mb

 
 

Documents listés dans l’article :