Communiqués de presse

Foyer de Peste Porcine Africaine (PPA) en Allemagne à proximité de la frontière française

 
 
Foyer de Peste Porcine Africaine (PPA) en Allemagne à proximité de la frontière française

          

Un foyer de peste porcine africaine (PPA) a été détecté le 25 Mai 2022 dans un élevage de porc situé en Allemagne, à environ 6 km de la frontière française (commune de Forchheim am Kaiserstuhl [79362]) en face du département du Bas-Rhin au niveau de Marckolsheim .

L'élevage comportait 35 porcs, dont 2 morts, avec des signes cliniques évocateurs. Les  analyses du Laboratoire National Allemand (LNR) ont confirmé la présence du virus PPA.  Les porcs de cet élevage ont été abattus.
L'élevage concerné est un élevage de porcs biologique de plein air avec double clôture. A ce stade, il n'y a pas de cas de faune sauvage identifié dans la zone.
Les autorités allemandes signalent la présence de saisonniers originaires de pays d'Europe de l'Est venus faire la récolte d'asperges et de fraises.

Mesures prises :

  • Les autorités allemandes vont intensifier la recherche de sangliers morts et contrôler les fermes aux alentours.
  • Les autorités allemandes ont établi une zone de protection et de surveillance. Le Rhin constituant une barrière naturelle, la Commission de l’union européenne ne prévoit pas d'instituer de zone réglementée en France pour l'instant.

Pour autant, l'ensemble des mesures prévues dans le plan d'action sont mises en œuvre immédiatement, en particulier:

    • renforcement de la surveillance en faune sauvage. En France, la surveillance active est intensifiée dans la zone proche de la frontière;
    • recensement de l’intégralité des détenteurs, pour l'instant dans les communes frontalières dans les départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin;
    • évaluation de biosécurité des élevages.

Transmission :

Pour les porcs et les sangliers, la PPA peut se transmettre par les animaux infectés, les matériels, les véhicules et les personnes ayant été en contact avec des animaux infectés.

Elle peut également se transmettre par les viandes et charcuteries issues d’animaux infectés qui peuvent être consommées via les restes alimentaires par des sangliers ou des porcs domestiques. Il n’existe, à ce jour, aucun vaccin ni traitement contre le virus.
Pour l’Homme, la PPA est sans danger et non transmissible. La consommation de viande et de charcuterie – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de porc ou de sanglier ne présente aucun risque pour l’Homme.