Communiqués de presse

Journée internationale de l’élimination des violences faites aux femmes

 
 
Journée internationale de l’élimination des violences faites aux femmes

        

L’ensemble du Gouvernement est mobilisé pour mettre fin aux violences faites aux femmes. Le Grenelle contre les violences conjugales, lancé le 03 septembre 2019, a permis de mettre en place des mesures extrêmement concrètes pour toujours mieux prévenir les violences ainsi que protéger et accompagner les victimes et co-victimes.

Les différents moyens de protection, d’hébergement et de prise en charge des victimes de violences en Meuse :

  • Extension de la mise en place des téléphones grave danger
  • Déploiement des bracelets anti-rapprochement
  • Progression du nombre de places d’hébergement et accueil de jour en milieu rural
  • Formation des forces de l’ordre

Le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de la Meuse (CIDFF 55) et les associations SEISAAM et AMIE, conventionnés et soutenus financièrement par l’État assurent une mission d’accompagnement des personnes victimes de violences.

Ainsi, au 31 décembre 2021, plus de 3 000 entretiens ont été réalisés.

Par ailleurs, 686 femmes ont été accompagnées dans le cadre de violences sexistes et sexuelles :

  • 445 femmes sont victimes de violences conjugales ;
  • 241 femmes sont victimes de violences sexistes dont :

    – 80 dans la sphère intrafamiliale, soit 33 % ;

    – 27 dans le monde du travail, soit11 % ;

    – 134 dans d’autres contextes, soit 56 %.

En 2022, l’État a renforcé son soutien à hauteur de 150 000 € au Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles de la Meuse (CIDFF 55) afin de poursuivre et d’intensifier les dispositifs de lutte contre les violences faites aux femmes.

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, Madame Pascale TRIMBACH, préfète de la Meuse, a participé à un atelier de Self-Defense au centre Social de Kergomard à Verdun à destination des femmes. L’objectif de cet atelier était de permettre au grand public et notamment aux femmes de se défendre contre un agresseur, de se sensibiliser aux gestes d’auto-défense.