Cohésion

 
 

La cohésion est l'une des trois thématiques du plan France Relance

Lutte contre la pauvreté : appel à projets pour soutenir les associations

Dans le contexte de la crise sanitaire, un plan exceptionnel de soutien aux associations de lutte contre la pauvreté de 100 millions d’euros sur deux ans est déployé sur le territoire national. Pour la région Grand Est, 2 449 641 € seront engagés cette année via un appel à projets.

Un appel à projets national est lancé en direction des associations engagées dans la lutte contre la pauvreté.

Projets structurants et modernisation des accès aux biens essentiels

Cette enveloppe est destinée à soutenir des projets structurants prenant en compte :
  La promotion de services innovants favorisant l’accès de chacun à une réponse à ses difficultés sociales
  La modernisation des dispositifs d’accès à des biens essentiels (alimentation et hygiène) mieux adaptés aux besoins des personnes concernées et la valorisation de l’autonomisation et du pouvoir d’agir des bénéficiaires des actions
  L’optimisation des systèmes d’information et des infrastructures des associations au service de l’accroissement de l’activité de fournitures de biens essentiels

Priorités régionales

En complément des éléments de cadrage national, les associations portant un projet à dimension régionale devront prendre en compte les priorités suivantes :

  1. Favoriser l’accès aux besoins essentiels du quotidien (alimentation, logement, santé, droits,..) des personnes en situation de pauvreté, en privilégiant, une approche globale de la personne et de ses besoins avec notamment la prise en compte de la problématique de la santé psychique, approche globale devant s’appuyer sur la démarche d’ "aller vers »
  2. Conforter la logique de parcours de leur insertion sociale et professionnelle pérenne en levant les freins périphériques d’accès à un emploi et/ou une formation (mobilité, garde d’enfants…)
  3. Identifier les « nouveaux publics » et mettre en place des actions concrètes pour permettre une réponse immédiate évitant ainsi toute rupture dans le maintien de leur accès aux besoins essentiels notamment le logement.

En outre, sont aussi recherchés les objectifs suivants
 Améliorer la couverture territoriale des réponses associatives notamment pour les territoires ruraux
 Renforcer les partenariats sur les territoires locaux avec une mise en réseau des différentes associations « sectorielles » au service de la prise en compte globale des besoins des bénéficiaires

Modalités et contact

Les associations sont invitées à remonter leurs projets par voie dématérialisée en cliquant ICI .

Calendrier :

Lancement de l’appel à projets 2020-2021 : 24 novembre 2020.
Clôture du dépôt des candidatures : 15 janvier 2021.
Fin de l’étape de sélection des projets au niveau national et régional : 10 mars 2021.
Annonce des résultats finaux : 23 mars 2021.
Signature des conventions : à compter du 8 avril 2021.

Consulter et télécharger

> Cahier des charges - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,82 Mb

> Annexe régionale - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,45 Mb

Les décisions de financement sont intégralement prises au niveau local sur la base d’instructions menées par un comité associant les services de l’Etat engagés dans la lutte contre la pauvreté (DRJSCS, DRAAF, DIRECCTE, ARS)

Pour toute demande de renseignement, envoyer un courrier à drdjscs-ge-plan-pauvrete-pilotage.balfonc.drdjscs-grand-est@jscs.gouv.fr

Plus de détails sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé

9 communes meusiennes sélectionnées dans le programme « Petites villes de demain »

Lancé le 1er octobre dernier par la ministre de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et le secrétaire d’État chargé de la ruralité, le programme « Petites villes de demain » vise à accompagner sur l’ensemble du territoire français 1 000 communes de moins de 20 000 habitants, sur 6 ans.

En Meuse, 9 communes ont été sélectionnées par le Ministère de la cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités Territoriales, sur proposition de la Préfecture : Stenay, Montmédy, Bouligny, Étain, Saint-Mihiel, Revigny-sur-Ornain, Commercy, Ligny-en-Barrois et Vaucouleurs.

Trois piliers structurent le programme :

• le soutien en ingénierie pour donner aux collectivités les moyens de définir et mettre en œuvre leur projet de territoire ;

• le financement des mesures thématiques ciblées, en fonction du projet de territoire ;

• l’accès au Club « Petites villes de demain », pour favoriser l’innovation, l’échange d’expériences et le partage de bonnes pratiques.

Le programme compte environ une soixantaine de mesures d’accompagnement, qui seront progressivement enrichies de nouvelles contributions des partenaires locaux et nationaux du programme. L’intégralité de ces mesures est disponible sur le site : https://petitesvillesdedemain.aides-territoires.beta.gouv.fr/