Actualités

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire a réuni ce jour le Comité de Haut Niveau du projet Cigéo à Bure.

 
 
Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire a réuni ce jour le Comité de Haut Niveau du pro...

Elle a signé, en présence des parlementaires meusiens et haut-marnais et de l’ensemble des parties prenantes à son élaboration, le projet de développement territorial qui accompagnera Cigéo : l’ANDRA, la région Grand-Est, les départements de Meuse et de Haute-Marne, le bloc intercommunal du territoire d'accueil de Cigéo, les deux groupements d'intérêt public de Meuse et de Haute-Marne, et les chambres consulaires des deux départements, ainsi que les opérateurs de la filière nucléaire (EDFÉlectricité de France, Orano et CEA).

L’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA) a été chargée de mettre en œuvre des solutions de gestion sûres pour l’ensemble des déchets radioactifs français afin de protéger les générations présentes et futures des risques que ces derniers peuvent présenter. Les communes de Saudron (Haute-Marne), de Bure (Meuse) et Mandres-en-Barrois (Meuse) ont ainsi été choisies pour accueillir le futur centre de stockage de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (dit Cigéo), situé en couches géologiques profondes.

IMG_3210

Dans le contexte de la mise en œuvre de Cigéo, le projet de développement du territoire vise à engager une transformation durable du territoire, avec la mise en œuvre d’actions prioritaires pour faciliter la réalisation du projet industriel Cigéo et d’actions de développement portant tant sur le territoire d’hyper-proximité que, pour le plus long terme, sur l’ensemble des deux départements. Ce projet sera mis en œuvre au travers d’une gouvernance rénovée, associant l’ensemble des acteurs publics et privés locaux.

Ainsi, les axes 1 et 2 contiennent 38 actions concrètes, destinées à créer les conditions les plus favorables pour l’accueil du projet Cigéo et à dynamiser le territoire de proximité. Ces Actions sont prêtes à être mises en œuvre prochainement, pour certaines avant la validation de la déclaration d’utilité publique du projet. En revanche, les axes 3 et 4 contiennent 26 projets complémentaires, qui s’inscrivent dans une perspective de plus long terme et ne font pas partie du périmètre de cette première contractualisation et qui méritent des approfondissements ultérieurs, qui interviendront dans les années à venir en cohérence avec le calendrier de CIGEO.

A cette occasion, Emmanuelle Wargon a déclaré : « La signature de ce projet est une étape clé marquant la qualité de la concertation avec les acteurs locaux. Le projet de développement territorial englobe plusieurs dimensions, cela constitue une réelle opportunité de développement à la fois de qualité de vie pour les habitants, mais aussi de développement économique ».Emmanuelle Wargon

Le projet Cigéo entrera en effet dans une phase administrative concrète dès la fin de l’année avec le dépôt d’une demande de déclaration d’utilité publique, qui sera accompagnée par la création d’une opération d’intérêt national.

Lors du Comité de Haut Niveau (CHN), au-delà de la confirmation du calendrier général, Emmanuelle Wargon a annoncé également que les engagements qu’elle avait pris lors du dernier comité et relatifs à la prolongation du financement des GIP et à l’ouverture d’une possibilité pour les GIP de financer des actions des intercommunalités de l’hyper-proximité se traduiront par le dépôt d’amendements du Gouvernement dans le cadre de l’examen prochain du projet de loi de finances pour 2020.